Les alternatives aux fonds en euros - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Les alternatives aux fonds en euros

Alternatives

En France, on compte 54 millions de contrats d’assurance-vie*. Les contrats sont majoritairement constitués de fonds en euros sécurisés, garantis en capital. Cependant, devant la baisse continue du rendement de ces supports, la question des alternatives aux fonds en euros se pose plus que jamais.

Quel est le rendement des fonds en euros ?

En assurance-vie, les fonds en euros restent plébiscités par les Français puisque sur les 1 676 milliards d’euros d’encours atteints en France en 2017, les fonds en euros représentent plus de 76 % avec un encours de 1 300 milliards.

Une épargne de précaution, au rendement limité par la baisse continue des taux d’intérêt…

Le taux de rendement moyen des fonds en euros en 2017 est estimé à 1,80 % par la Fédération Française de l’Assurance (FFA), contre :

  • 1,90 % en 2016
  • 2,30 % en 2015
  • 2,50 % en 2014
  • 2,80 % en 2013

Il s’agit des taux nets de frais de gestion communiqués par les assureurs, hors prélèvements sociaux portés de 15,5 % à 17,2 % depuis janvier 2018.

Dans ce contexte, assureurs et assurés cherchent des alternatives, parmi lesquelles :

Les unités de compte : meilleur rendement mais plus de risques

Les unités de compte (UC) disponibles dans les contrats d’assurance-vie multisupports bénéficient d’un potentiel de rendement supérieur aux fonds en euros, au prix d’un risque accru :

  • Les unités de compte sont soumises aux variables des marchés financiers ou immobiliers, à la hausse comme à la baisse
  • Sans garantie et non sécurisées, le risque de perte en capital n’est pas exclu

La FFA estime la valorisation moyenne des unités de compte à 5 % en 2017, contre 3,9 % en 2016, avec des rendements variables selon les supports.

L’investissement en unités de compte répond à l’incitation de l’État, via l’Autorité de contrôle prudentiel et de régulation (ACPR) qui a demandé aux organismes d’assurance de constituer davantage de réserves. Les assureurs ont donc réorienté les épargnants vers des unités de compte, les placements à risque nécessitant moins de fonds propres.

Les fonds diversifiés sont investis dans plusieurs catégories d’actifs financiers : actions et obligations, OPCVM, fonds monétaire, matières premières, etc. Il s’agit de fonds hybrides dont la diversification pondère les variables en amortissant les pertes éventuelles avec les actifs moins risqués, réduisant ainsi la volatilité des titres financiers.

Les fonds euro-croissance

Le rendement moyen des fonds euros-croissance était de 3,4 % en 2017. Ce contrat en euros diversifié permet aux assureurs d’investir dans des actifs de long-terme en ne fournissant une garantie en capital qu’après un délai convenu contractuellement.

Les objectifs des contrats euro-croissance sont :

  • Soutenir l’investissement de long terme dans les secteurs à fort potentiel de croissance économique
  • Participer au financement des PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI)
  • Favoriser la diversification de l’épargne

Les fonds euro-croissance sont présentés comme une solution d’épargne à mi-chemin entre les supports en euros et les unités de compte :

  • Les sommes investies sont garanties totalement ou partiellement à compter d’une durée minimum de 8 ans
  • Pendant la durée de vie du contrat, le gestionnaire peut acquérir des unités de compte pour améliorer le rendement global

Il est possible de transférer une partie des actifs vers les supports euro-croissance sans perte de l’antériorité fiscale à la condition d’inclure au moins 10 % de supports en euros dans le transfert.

Les fonds en euros dynamiques

Les fonds en euros dynamiques désignent des fonds de placement dotés d’une réserve obligataire moins importante que les fonds en euros traditionnels.

Une partie des actifs est investie sur les marchés financiers ou immobiliers mais le capital et les intérêts sont garantis par l’assureur grâce à des mécanismes de sécurisation des investissements :

  • Contrat piloté par une gestion à coussin : allocation dynamique des actifs pour assurer la protection du capital investi
  • Pourvu d’un effet cliquet propre à limiter les moins-values

Certains fonds dynamiques sont majoritairement investis en actifs immobiliers professionnels via des structures de placement immobilier collectif (OPCI, SCPI, SCI).

Prisés par les épargnants pour leur rendement, l’accès à ces fonds est souvent conditionné à l’intégration d’une part d’unités de compte au contrat.

Les produits structurés

Les produits structurés associent un placement financier standard à des produits dérivés pour optimiser la rentabilité des investissements tout en garantissant la protection partielle ou totale du capital.

Les produits structurés existent dans le cadre de différents contrats :

Les produits structurés ont une durée de vie fixée contractuellement et un mécanisme de remboursement anticipé dans certaines situations.

L’avis de LINXEA

Pour faire face à un environnement de taux d’intérêt très bas, les assureurs dotent leurs réserves de manière significative. Ces réserves qui doivent être redistribuées aux épargnants dans les 8 ans après leur constitution, pourront se traduire par de meilleurs rendements servis.

Il est trop tôt pour dire que le fonds en euros est mort !

*Chiffres mars 2017 – Étude Ipsos FFA