Les news immo du 8 juin - LINXEA
Contactez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Les news immo du 8 juin

Visuel SCI Multimmo

Quels impacts de la directive « Disclosure » ?

Le texte veut  faire connaitre à l’épargnant  l’impact environnemental et social de ses investissements ainsi que le coût des risques du changement climatique sur la performance financière.

Depuis mars, les financiers sont obligés de publier cette « double matérialité ». Ces informations sont accessibles sur le site des sociétés de gestion, dans les documents précontractuels des fonds et, à partir de 2022, dans les rapports annuels. L’objectif ? Lutter contre des sociétés et/ou des produits qui voudraient présenter une image de responsabilité écologique trompeuse. François Lett, Directeur  éthique et solidaire chez Ecofi,  Le courrier financier

L’endettement des SCPI à la loupe

Les SCPI notamment, bénéficient depuis quelques années de taux d’intérêt très bas ce qui les amènent à recourir au crédit pour développer leur patrimoine immobilier. Selon une analyse réalisée par l’ASPIM, plusieurs SCPI ont pu accroître progressivement leur niveau d’endettement, dans les limites fixées par leurs statuts. L’association relève ainsi que le taux d’endettement par transparisation de l’ensemble du marché (hors SCPI fiscales) est passé de 8% à fin 2015 à 15% fin 2019.

Altixia REIM ouvre son capital au Groupe Cyrus sous réserve de l’autorisation par l’AMF

Pour la société de gestion qui gère notamment les SCPI Altixia Commerces et Altixia Cadence XII l’opération permettra d’accélérer son développement et de compléter l’offre immobilière du Groupe Cyrus, en particulier sur les fonds ayant engagé une démarche en vue du label ISR. Enfin, Sonia Fendler, Présidente d’Altixia REIM insiste sur un rapprochement avec « un partenaire idéal » qui préservera notre agilité et notre autonomie au profit de nos partenaires de la gestion de patrimoine. »

Comment investir en SCPI en tant qu’entreprise ?

L’acquisition en démembrement de SCPI se présente comme la solution la plus avantageuse pour placer son excédent de trésorerie.

Avec l’usufruit, l’entreprise ne récupère pas la pleine propriété mais perçoit des revenus en plus d’un ticket d’entrée d’autant plus intéressant que la durée du démembrement  est longue

En parallèle, l’entreprise peut amortir son placement d’un point de vue comptable et donc profiter d’un effet de levier fiscal en déduisant les intérêts de l’emprunt des recettes foncières. Autant d’avantages qui poussent aujourd’hui les professionnels à acquérir des SCPI en usufruit plutôt qu’en nue-propriété.

En choisissant les « bons » actifs, en optant pour des sociétés de gestion diversifiées, les professionnels peuvent tirer profit de la SCPI pour booster leur trésorerie d’entreprise. toute-la-franchise.com

Atream Hôtels : la crise sanitaire renforce Atream sur le marché de l’investissement dans l’immobilier touristique européen

Grâce à un positionnement différenciant adapté aux évolutions actuelles des modes de travail Atream bénéficie d’un savoir-faire permettant de proposer des solutions innovantes dans le domaine du tertiaire. En l’occurrence, sa stratégie  consiste essentiellement à acquérir et transformer des actifs avec l’objectif de les repositionner, les réaménager et en améliorer l’offre de services. Les immeubles seront alors plus flexibles, plus agiles (réversibilité des espaces) et éligibles à des certifications et des labels énergétiques. Cette stratégie d’investissement Core ou Core Plus vise la création de valeur à moyen terme avec des durées de détentions longues.

Cristal Rente entend ajouter une dimension sociétale

En  consacrant une partie de ses revenus  locatifs au financement d’organismes reconnus d’utilité publique, notamment dans l’aide alimentaire. Concrètement, ce sont 5€ maximum par tranche de 1000€ de résultat distribuable qui seront versés sous forme de dons aux associations.

De plus, la SCPI veut s’inscrire dans une logique patrimoniale. Une ambition qui se concrétiserait par des travaux d’amélioration d’agrandissement et de reconstruction ou l’acquisition d’équipements et installations nécessaires à une meilleure utilisation des immeubles.

Enfin à compter du 1er octobre le prix de la part pourrait être divisée par 5 soit une part de valeur nominale de 900 € donnant lieu à la création de 5 parts d’une valeur nominale 180 € chacune. Reste aux associés de voter ces résolutions lors de l’assemblée du 30 juin.

Patrimmo Commerce croit dans le commerce et souhaite double son capital statutaire

Aujourd’hui fixé à 500 millions d’€, il passerait à 1 milliard d’€ après l’accord des associés réunis en Assemblée mixte le 7 juillet. Dédiée aux investissements dans des commerces, la SCPI encadre son risque par une diversification de ses 258 actifs en termes de types de commerces, d’enseignes en France (Paris-Ile de France 24,9%, régions 53,3%) et en zone euro (21,8%) Malgré une collecte réduite au 1er trimestre (275 000 €), la trésorerie a permis d’acquérir les murs de l’enseigne alimentaire Franprix (466 m2, 3,9 millions d’€). Malgré un taux d’occupation financier de 87,2 %, elle a versé un 1er acompte de 1,48 € « en cohérence avec le budget annuel » c’est à dire « maintenir a minima les niveaux de performance de 2020 ».

Cœur de Régions ou la régularité du métronome

Le taux de distribution prévisionnel 2021 est maintenu 6,3%. A peine surprenant car depuis son lancement en 2018  (6,25%) la SCPI a toujours prôné la régularité. Comment ? grâce des revenus locatifs protégés par des baux longue durée, des locataires captifs, solides et des investissements dans des zones en développement ou recherchés.  Ensuite, il y a la  recherche de la plus value à terme. La revalorisation régulière de la part est assurée par des actifs à potentiel, une gestion directe des locataires et un recours à l’endettement maitrisé. Pour preuve, toujours depuis sa création la part a été réappréciée de 0,8% par semestre. Cerise sur le gâteau, le prix de la part reste encore attractif puisque la valeur de reconstitution (685,3€ vs 650,24 en 2019) indique une décote de 7,7% par rapport au prix de souscription (637,5€). Voilà une création de valeur ! En conclusion Cœur de Régions aborde le 2ème trimestre avec sérénité tant les perspectives de collecte et d’acquisitions demeurent bonnes.

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *