LINXEA Immo
Les SCPI d’entreprise font de la résistance

20/09/2018

Malgré un cadre fiscal déroutant, les SCPI d’entreprise conservent leur attractivité auprès des épargnants au 1er semestre.


2017 a été une année record en matière de collecte pour les SCPI. A l’aune des données du 1er semestre, 2018 marque un retour à davantage de calme malgré une « levée des capitaux toujours soutenue » constate l’IEIF.

Plus intéressant, alors que l’ensemble des SCPI voit la collecte reculer de 38% (2,4mds€ vs 3,8Mds€ au 1er semestre 2018) celles oeuvrant sur l’immobilier d’entreprises font de la résistance. Leurs collectes continuent de progresser… sagement : 1,21Md€ vs 1,14Md€ soit une hausse de +6,4%.

Parmi les évolutions les plus frappantes, les SCPI bureaux qui accaparent plus de 50% des capitaux enregistrent une baisse de leur collecte de 28,9% (1,34Md€ vs 1,88Md€). L’essor du e-commerce détourne-il les épargnants des SCPI commerces ?

Un fait est certain, elles n’ont engrangé que 75,4M€. Une dégringolade de 88,8% par rapport à la même période de 2017 (674,6M€). La catégorie qui tire le mieux son épingle est celle des SCPI diversifiées. Elles ont attiré 510,7M€ (vs 518M€, -1,4%) montrant ainsi le souhait des associés à tirer le meilleur parti des différentes composantes immobilières du marché.

Quelles sont les SCPI à capital variable qui ont le plus collectée ?


En terme de montant, l’engouement santé perdure avec Primovie (274,3M€ vs 575,1M€) qui prend la tête du peloton. Profitant du vaste réseau commercial de leurs banques, arrivent juste derrière les SCPI bureaux de BNP Paribas et d’Amundi Immobilier : Accimmo Pierre (203,1M€) et Edissimmo (196,2M€).


En terme d’évolution, les plus fortes progressions reviennent à Epargne Pierre (146,9M€ vs 57M€, +157,9%) dont le confortable rendement offert en 2017 continue d’avoir des effets sur le moral des associés. La petite qui devient grande, Pierval Santé (114,2M€ vs 76,2M€) traverse avec dynamisme la période en s’adjugeant un bond de 50,6% sur sa collecte. Réouverte à la collecte au 1er janvier après 2 mois de fermeture Novapierre Allemagne sort également la tête haute (69,4M€ vs 56,5M€, +22,8%) ainsi que Laffitte Pierre (83,9M€ vs 53,5M€, +56,8%).


A l’inverse et malgré des montants toujours significatifs, les SCPI qui ont suscité le moins d’engouement sont Genepierre (52,9M€ vs 114,8M€, -53,9%), Primopierre (110,2m€,  -52,8%) et Rivoli Avenir Patrimoine (120,2M€ vs 243,4M€, -50,6%).

Après une année exceptionnelle qui avait amené Primovie à acquérir des actifs autres que ceux dédiés à la santé ou l’éducation, la SCPI accuse un montant collecté en recul de 52,3%. De quoi lui fournir l’opportunité de pouvoir retourner sur ses investissements cœur de cible… ce qui a été fait tout au long du 1er semestre !

Enfin, on soulignera la bonne tenue d’Immorente. Sa caisse a été étoffée de 109,6M€ (vs 133,3M€, -17,8%) à un moment où la catégorie commerce à laquelle elle appartient a rencontré peu de succès auprès des associés.
 
Pour en savoir davantage :
Primovie : https://www.linxea.com/scpi/fiche/scpi-primovie
Pierval Santé : https://www.linxea.com/scpi/fiche/scpi-pierval-sante
Novapierre Allemagne : https://www.linxea.com/scpi/fiche/scpi-novapierre-allemagne
Epargne Pierre https://www.linxea.com/scpi/fiche/scpi-epargne-pierre



Blandine Blanc-Durand