Épargne : les solutions pour les moins de 30 ans - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Épargne : les solutions pour les moins de 30 ans

L’épargne concerne toutes les générations, y compris les moins de 30 ans. Plusieurs placements sont adaptés à ces nouveaux investisseurs. Ils sont à sélectionner en fonction du projet final et du niveau de risque accepté.

Choisir son placement financier est une étape importante, à tout âge, y compris avant 30 ans. La préparation de la retraite peut en être l’un des motifs, comme mettre de l’argent de côté pour pallier une dépense imprévue. L’épargne peut aussi être constituée en vue d’un achat immobilier.

Les offres d’investissement répondent à chaque projet, nécessitant de bien sélectionner son support d’investissement.

Les livrets : la solution de simplicité

Les livrets comptent parmi les solutions les plus utilisées. D’une grande facilité d’emploi, garantis en capital et défiscalisés, l’argent peut être viré en un instant, et retiré de la même façon.

Les livrets réglementés

Outre le livret A, les moins de 26 ans peuvent aussi accéder au livret jeune. Contrairement au livret A dont le taux est fixé à 0,75 % depuis 2015 et a priori jusqu’en 2020, le taux du livret jeune n’est pas réglementé par l’État. Dans la fixation du taux du livret jeune, les banques ont ainsi carte blanche, avec l’obligation toutefois qu’il soit égal ou supérieur à celui du livret A. En revanche, le total des dépôts est limité à 1 600 € sur le livret jeune, ce qui réduit son intérêt.

Le LEP (Livret d’Épargne Populaire) est également un placement utilisé. Il propose un rendement plus haut que le livret A, fixé en 2018 à 1,25 %. Son ouverture est toutefois conditionnée aux revenus du souscripteur.

Les comptes sur livret

Toutes les banques proposent des livrets d’épargne fiscalisés. Ils n’ont en général pas de plafond de dépôt et s’accompagnent souvent d’un taux de rémunération n’excédant pas 1 % brut.

A noter toutefois que ces livrets peuvent faire l’objet d’offres commerciales pour lesquelles le taux de rendement est bonifié sur une période de quelques mois.

Bon à savoir : les conditions de ces offres ne sont pas garanties : les banques pouvant les faire évoluer à tout moment.

Le PEL : un produit historique

Le PEL (Plan d’Épargne Logement) est un autre produit d’épargne pour les moins de 30 ans. Son rendement s’établit à 1 % depuis août 2016. Il peut également donner accès à un crédit immobilier pour un montant maximum de 92 000 €, à un taux prédéfini. Ce taux est de 2,20 % pour les contrats ouverts depuis août 2016. Tout retrait avant 4 ans entraîne la clôture du PEL.

Bon à savoir : étant donné que le taux de rémunération du PEL est fixé à l’ouverture, les anciens plans disposent encore des meilleurs rendements. Ainsi, les PEL ouverts entre août 2003 et janvier 2015 servent un taux de 2,5 %.

Le conseil LINXEA : si vous disposez d’un ancien plan à 2% au moins, conservez-le, alimentez-le. Dans le cas contraire, n’ouvrez pas de PEL.

L’assurance vie : un placement de choix

Le placement préféré des Français appartient également aux outils d’épargne adaptés aux jeunes adultes. Fréquemment employée pour transmettre un capital ou pour disposer d’un revenu complémentaire à la retraite, l’assurance vie est également une solution pratique d’investissement. Elle peut être ouverte en prévision de dépenses futures telles que l’achat d’une voiture ou la réalisation d’un voyage. Ou encore pour disposer d’une réserve de trésorerie disponible à tout moment, même avant 8 ans contrairement aux idées reçues.

Les contrats d’assurance vie offrent un rendement bien supérieur à celui des livrets d’épargne et des avantages fiscaux désormais reconnus dès la souscription. Dans le même temps, ils donnent accès à des investissements diversifiés, pouvant par exemple inclure de l’immobilier avec les SCPI.

Autant dire que le choix est vaste parmi les placements disponibles, laissant aux moins de 30 ans toute latitude pour gérer leur épargne en fonction de leurs projets à plus ou moins long terme.

L’astuce LINXEA

Quels que soient les supports d’investissement retenus, l’épargne régulière est une règle d’or.

Vous pouvez mettre en place des « versements programmés » sur vos contrats d’assurance vie.

Cette épargne forcée et régulière vous permettra d’une part de constituer un capital sans y penser et d’autre part de lisser les effets baissiers des marchés financiers.

Une bonne recette à long terme !

Les SCPI à crédit : le bon moyen pour préparer l’avenir

Les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) permettent d’investir dans l’immobilier sans les contraintes de l’immobilier traditionnel. Vous pouvez investir à partir de 1 000 € pour devenir propriétaire (associé) d’un parc immobilier. La SCPI est en charge de trouver les biens sur lesquels investir et d’en assurer la gestion, vous pouvez profiter sereinement de vos loyers.

Comme pour l’immobilier traditionnel, vous pouvez acheter des parts de SCPI en finançant votre investissement à crédit. Une partie des mensualités sont ainsi remboursées par le loyer reversé et vous bénéficiez à l’échéance du crédit d’un capital plus important que si vous financiez l’achat en direct. Par exemple, pour un effort d’épargne de 200 € par mois pendant 20 ans, vous pouvez acheter 100 000 € de parts de SCPI et vous toucherez in fine 1 000 € de loyer par trimestre*.

Pour en savoir plus sur notre offre de SCPI à crédit, consultez notre page dédiée à notre offre SCPI CréditConfort ou contactez nos experts pour une simulation dédiée.

* montants calculés sur la base d’un taux de crédit à 2,55% et d’une assurance à 0,35%, sur la base d’un rendement moyen à 4,5%, brut de fiscalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *