Investir son argent jeune - Linxea
Jeune femme tenant pomme et poire dans chaque main

Investir son argent jeune

  • Investissez en bourse avec le PEA Jeune
  • Diversifiez vos placements avec l’assurance vie
  • Investissez dans l’immobilier sans apport avec les SCPI

Selon l’adage, le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. Et si on allait plus loin en déclarant que l’épargne appartient à ceux qui commencent tôt ?

Comment investir son argent quand on est jeune ? Faut-il respecter une méthode en particulier ? Quels placements privilégier et à quel âge les souscrire ?

Organiser son épargne

Il existe différents types d’épargne, notre conseil lorsqu’on est jeune est de disposer de ces 2 types d’épargne :

  • Une épargne de précaution destinée à faire face à des besoins immédiats
  • Une épargne financière dédiée aux projets de moyen terme

Épargne de précaution : livret jeune + livret A

Ouvert aux jeunes âgés de 12 à 25 ans et proposé par toutes les banques, le livret Jeune permet de commencer à épargner simplement. 10 € suffisent pour souscrire ce livret dont le taux d’intérêt – librement fixé par les banques qui le commercialisent – ne peut pas être inférieur au taux du livret A (soit 3% au moins jusqu’en 2025).

Les versements sont plafonnés à 1 600 € et il n’est possible de détenir qu’un seul livret Jeune par personne.

Pourquoi ce placement est particulièrement adapté aux jeunes épargnants ? Exonéré d’impôt et de prélèvements sociaux, le solde du livret Jeune ne peut pas être négatif, il faudra a minima conserver 10 € sur ce livret pour qu’il reste ouvert.

Un bon moyen d’apprendre la gestion du budget quand on est jeune.

En complément du livret Jeune, il y a le livret A, un livret d’épargne accessible à tous, sans limite d’âge. Le taux de rémunération est de 3% et le plafond de versements est de 22 950 €. Comme pour le livret Jeune, il n’y a pas de fiscalité sur les intérêts générés, ni de prélèvements sociaux.

Il est possible de détenir à la fois un livret Jeune et un livret A, ce qui permet de maximiser l’épargne. Si vous atteignez l’âge limite pour le livret Jeune (25 ans), vous pouvez alors transférer le solde sur votre livret A.

Voici les points clés à retenir pour ces deux livrets :

  • Livret Jeune : Ouvert aux 12-25 ans, taux minimum de 3%, plafond de 1 600€
  • Livret A : Ouvert à tous, taux de 3%, plafond de 22 950€

Ces deux types de livrets sont donc un bon point de départ pour commencer à épargner dès le plus jeune âge.

À noter : Une même personne peut cumuler livret Jeune et livret A et porter ainsi le plafond de versement possible à 24 550 € (22 950 € de plafond pour le livret A + 1 600 € pour le livret Jeune).

Épargne financière : l’assurance vie

Quand on est jeune actif, la souscription d’un contrat d’assurance vie se révèle pertinente. C’est le placement idéal pour préparer toutes sortes de projets tels que le financement des études, la constitution d’un apport pour l’acquisition de sa résidence principale, ou plus simplement la volonté de faire fructifier son argent sur le moyen-long terme.

L’épargne accumulée sur un contrat d’assurance vie est disponible à tout moment via des retraits, peu fiscalisés après 8 ans de détention du contrat. Il est donc dans son intérêt quand on est jeune, de faire tourner le compteur fiscal le plus tôt possible, « prendre date » dans le jargon.

Conseil Linxea : Pour vous donner une bonne discipline d’épargne et tenter de la faire fructifier sur le long terme, mettez en place des versements mensuels programmés. En d’autres termes, vous versez chaque mois la même somme sur votre contrat, via un prélèvement automatique.

Les versements programmés – ou investissement progressif

Ils offrent plusieurs avantages. Au-delà de la discipline d’épargne, ils vous permettent d’investir de manière sereine sur les marchés actions. On s’explique, les contrats d’assurance vie du marché sont pour l’écrasante majorité des contrats multisupports, impliquant un investissement minimum en unités de compte, c’est-à-dire des OPCVM actions, obligations… soit des fonds exposés aux marchés financiers donc non garantis en capital (contrairement au fonds en euros).

Être exposé aux marchés financiers peut – en période de turbulences – faire paniquer. La volatilité plus ou moins élevée de la bourse peut créer chez certains investisseurs – débutants ou aguerris – un sentiment d’inconfort menant à des décisions hâtives et lourdes de conséquences comme la vente de vos unités de compte actions. Or, les versements programmés sont un moyen efficace de lisser votre prix d’achat et de lisser les risques. L’investissement progressif vous évite surtout de rechercher le point le plus haut et le point le plus bas, c’est-à-dire le meilleur moment pour entrer sur les marchés.

Enfin, il n’est pas nécessaire de verser une somme conséquente chaque mois, en fonction de votre contrat d’assurance vie, la mise en place de versements programmés est possible à partir de 25 € par mois.

Investissement dans l’immobilier pour un jeune

Investir dans l’immobilier à un jeune âge présente de nombreux avantages, c’est une excellente façon de commencer à construire votre patrimoine. L’accès à la propriété peut être un objectif intimidant, mais il est plus accessible qu’il n’y paraît à première vue, notamment grâce à diverses solutions d’investissement.

Pour commencer, l’achat de la résidence principale est une option intéressante qui permet de générer une plus-value à la revente, tout en vous faisant bénéficier d’un toit.

Pour les jeunes qui n’ont pas encore un apport suffisamment élevé, l’investissement en immobilier indirect via des SCPI de rendement peut également être une option à considérer. Elles vous permettent :

  • d’investir sans apport personnel et les parts sont accessibles à partir de quelques centaines d’euros
  • de percevoir des loyers trimestriels (voire mensuels) provenant d’un parc immobilier diversifié
  • de déléguer la gestion locative à des professionnels expérimentés

Comment investir son argent à 19 ans ?

À 19 ans, il est déjà possible d’investir son argent de manière judicieuse. Comprendre la différence entre un actif et un passif est une première étape essentielle.

Ensuite, ouvrir un livret d’épargne réglementé peut être un bon déclencheur pour commencer à épargner.

Pour diversifier vos placements et bénéficier d’avantages fiscaux, vous pouvez envisager l’investissement en actions à travers un PEA jeune. Ce placement est destiné aux jeunes de 18 à 25 ans et offre un plafond à hauteur de 20 000 euros.

Autre option à considérer : l’assurance vie. Cette solution permet de répartir vos investissements sur des supports différents (du plus prudent au plus dynamique), en fonction de votre capacité d’épargne mensuelle.

Voici quelques options d’investissement à considérer :

  • Livrets bancaires : pour une épargne disponible
  • PEA jeune : pour investir en bourse
  • Assurance vie : pour diversifier vos placements et accéder à toutes les classes d’actifs via une enveloppe fiscale avantageuse
  • SCPI : pour un investissement rentable à long terme

N’oubliez pas, l’important est de commencer tôt, même avec des petites sommes.

[Aparté : quelle est la différence entre un passif et un actif ?]

Pour mieux comprendre comment investir, il est essentiel de comprendre la différence entre un actif et un passif.

Un actif est une ressource ou un bien qui peut générer des revenus, augmenter votre valeur nette ou vous apporter des avantages financiers. Par exemple, un investissement en bourse, un bien immobilier locatif, ou même votre savoir et vos compétences peuvent être considérés comme des actifs.

À l’inverse, un passif est une obligation financière ou une dette qui peut diminuer votre valeur nette et nécessite des dépenses régulières. Par exemple, un prêt immobilier, une dette de carte de crédit, ou tout autre emprunt sont considérés comme des passifs.

Choisir le Plan Épargne Avenir Climat (PEAC) ?

Le Plan Épargne Avenir Climat (PEAC) pourrait rapidement s’imposer comme une alternative d’investissement tourné vers l’avenir et respectueux de l’environnement. Conçu spécialement pour les enfants mineurs et les jeunes majeurs, il permet de réaliser des placements financiers tout en soutenant la transition écologique.

  • Le PEAC offre une gestion pilotée à horizon et bloque les fonds jusqu’au 18ème anniversaire du titulaire.
  • Son plafond de versements devrait être similaire à celui du livret A c’est-à-dire 22 950 euros.
  • Les fonds investis sont destinés à financer des entreprises contribuant à la transition écologique.
  • Un seul PEAC par personne
  • Le plan offre également une fiscalité avantageuse à la sortie avec des gains exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux

A noter : La date d’entrée en vigueur du PEAC sera fixée par décret, au plus tard le 1er juillet 2024.

Quelle épargne à 25 ans ?

À l’âge de 25 ans, la capacité d’épargne peut augmenter grâce à une stabilisation dans la vie professionnelle. À ce stade, il est judicieux d’exploiter davantage les produits financiers pour faire fructifier votre épargne.

  • Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) est une solution intéressante. Il sert à investir en bourse, tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse après 5 ans.
  • L’assurance-vie demeure un excellent outil d’épargne qui vous permet de répartir votre épargne sur des supports très variés.
  • Le Plan d’Épargne Retraite (PER) pour les plus disciplinés. Contrairement aux placements précédents, le PER est – comme son nom l’indique – bloqué jusqu’à la retraite. Il sert à vous constituer des revenus supplémentaires lorsque vous aurez cessé de travailler. Vous ne pouvez donc pas en principe disposer de votre argent avant cette date. A 25 ans, l’horizon de placement sur ce produit est donc de 39 ans. Mais voyons le bon côté des choses, un temps aussi long pour des placements financiers est forcément à votre avantage pour vous constituer une belle épargne, bien utile une fois la retraite venue ! En plus, le PER autorise un déblocage anticipé (donc avant la retraite) pour l’achat de sa résidence principale.

N’oubliez pas de prendre en compte votre profil d’investisseur : êtes-vous prêt à prendre des risques pour obtenir un rendement plus élevé ? Ou préférez-vous la sécurité, quitte à obtenir un rendement plus faible ? C’est une question importante à se poser.

Enfin, gardez à l’esprit que comme dit plus haut, l’épargne régulière est la clé. Même un petit montant mis de côté chaque mois peut s’accumuler et se transformer en une somme considérable au fil du temps.

Dans quoi investir quand on est jeune actif ?

En tant que jeune actif, vous avez plusieurs possibilités :

L’assurance vie vous permet d’investir sur des ETF (Exchange Traded Funds), qui vous donnent accès aux marchés actions à faible coût, ou sur des fonds actions. Optique :  diversifier votre portefeuille boursier.

Quand investir en bourse ?

En bourse, le plus tôt vous commencez, le plus de temps vous avez pour apprendre, faire des erreurs et voir vos investissements fructifier sur le long terme.

Si vous êtes déjà dans la vie active, c’est un bon moment pour commencer à investir, surtout si vous avez un revenu stable. Vous pouvez choisir d’investir dans des actifs à risque comme les cryptomonnaies, ou opter pour des actifs plus stables comme des obligations ou des actions.

Surtout, n’oubliez pas que l’investissement en bourse ne doit pas être une stratégie pour devenir riche rapidement, mais plutôt une stratégie à long terme pour augmenter votre patrimoine.

Comment investir avec peu d’argent ?

Démarrer avec un budget restreint n’est pas un obstacle à l’investissement. Voici quelques options pour investir avec peu d’argent :

  • Investissement programmé : comme mentionné précédemment, il s’agit de verser une somme fixe chaque mois, même petite, sur votre contrat d’assurance vie ou votre compte-titres. C’est une méthode intéressante pour les personnes qui ont des revenus limités.
  • Épargne réglementée : livrets A, LDDS… Ces produits d’épargne sont accessibles à tous et peuvent être ouverts à partir d’une dizaine d’euros. Autre avantage, ils sont sécurisés et leurs intérêts sont défiscalisés.
  • Investissement en bourse avec des petites sommes : il est aujourd’hui possible d’investir en bourse avec des petites sommes, grâce aux ETF par exemple, qui permettent d’investir sur un indice boursier pour un coût réduit.
  • Crowdfunding ou financement participatif : il s’agit d’investir une petite somme dans une entreprise en création ou en développement, en échange d’une part de la société ou d’un taux d’intérêt fixe.
  • Micro-investissement : certaines applications permettent d’investir les petites sommes d’argent que vous avez en surplus à la fin du mois.

Il est aussi indispensable de se former pour comprendre les différents produits financiers et choisir ceux qui correspondent le mieux à vos objectifs et à votre profil de risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *