Quid de l’encaissement des loyers des SCPI au 2ème trimestre ? - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Quid de l’encaissement des loyers des SCPI au 2ème trimestre ?

Crédit immobilier

Dès le confinement mis en place au milieu du mois de mars, les sociétés de gestion n’ont pas ménagé leurs efforts pour rassurer les épargnants sur la solidité de leurs SCPI.

Analyses détaillées, dissection des patrimoines et des locataires, commentaires réguliers, stress test, explications et anticipations rien n’a été oublié pour enrayer la crainte de retraits massifs des associés ou de performances désastreuses. Messages compris avec les statistiques du 1er trimestre délivrées par l’IEIF.

D’abord, elles soulignent une « absence de tension jusqu’à présent » sur le marché secondaire (271 M€ vs 249 M€ au 1er trimestre 2019). Quant au 1er acompte, les « acteurs se sont montrés prudents » : 52% des SCPI d’entreprise affichent une distribution trimestrielle inférieure de 15% en moyenne tandis que 33% l’ont maintenu au même niveau que l’année dernière.

Et le 2ème trimestre ? Dans un contexte d’accompagnement des locataires (renégociation à la baisse de baux, report ou annulation des loyers), les projecteurs sont braqués sur les SCPI et notamment leur taux d’encaissement des loyers un indicateur qui permet de juger de leur robustesse.

À l’aune des précisions apportées par plusieurs sociétés de gestion immobilières, le bilan du 2ème trimestre semble plutôt réconfortant. Sogenial annonce un taux de 90-95% de recouvrement des loyers pour Cœur de Régions et un rendement 2020 de 6,25% minimum. Pour Cœur de Ville c’est 50% environ mais un rendement qui reste attractif (5,5%). Sofidy ne signale aucune « mauvaise surprise avec des taux d’encaissement proches de ceux de la même période 2019. Perial évalue son taux d’encaissement moyen autour de 75% et Neo (Novaxia) à 73,26%. Chez Pierre Capitale (Swiss Life REIM) il est « en baisse bien sûr » mais il est  « trop tôt pour communiquer un chiffre. »

Activimmo (Alderan) qui avait 2 locataires quand la crise a débuté en a 5 maintenant, explique avoir accepté « par convenance, un étalement de loyer de 2 mois pour un locataire. Toutefois le geste n’aura « aucun impact réel puisque tous les loyers seront payés ».

La tendance est « quasiment aucun impact » pour Kyaneos Pierre. Car plus de 90% des revenus sont issus du résidentiel et moins de 10% du tertiaire. Les quelques loyers annulés seront « compensés par une baisse des frais de gestion ». Au total, Jérémie Rouzaud anticipe un taux de distribution 2020 « entre 6.0% et 6.5% sauf 2nde vague et nouveau confinement d’ici la fin de l’année ».

Du côté des autres sociétés de gestion, Primonial communique sur son souhait de « ne pas communiquer ». Atland Voisin et Foncières et Territoires envisagent de fournir cette donnée mi juillet, AEW Ciloger entre fin juillet et septembre. Quant aux « gros » du secteur BNP Paribas , Amundi Immobilier ou La Française : silence ! Dommage car ce n’étaient pas les moins bavards aux prémices de la crise.

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *