Pourquoi souscrire une assurance vie ? - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Pourquoi souscrire une assurance vie ?

L’assurance-vie est un produit d’épargne qui répond à des projets patrimoniaux différents. Que vous souhaitiez placer votre argent à long terme, vous constituer des revenus complémentaires pour la retraite, ou encore transmettre votre patrimoine à vos proches, l’assurance vie est la solution idéale.

Les avantages de l’assurance vie en bref

Bénéficiant de nombreux avantages dont le plus évident est sa fiscalité lors d’un rachat de contrat et lors de la transmission des capitaux, l’assurance vie vous permet en plus :

  • D’épargner à votre rythme
  • De disposer de votre épargne à tout moment
  • De faire fructifier votre capital
  • De choisir le mode de sortie (en capital ou en rente viagère) qui vous convient le mieux
  • De désigner les personnes que vous voulez protéger (vos bénéficiaires)
  • D’investir dans des supports variés : fonds euro garanti et unités de compte
  • De souscrire plusieurs contrats

Souscrire une assurance vie pour placer son argent à long terme

L’assurance vie vous permet de vous constituer un capital que vous alimentez progressivement grâce à vos versements. Aucune contrainte sur la fréquence des versements, vous épargnez à votre rythme. Vous pouvez même vous limiter à un versement – nécessaire à l’ouverture de votre contrat – et laisser dormir votre épargne.

Sur le contrat, votre capital fructifie en fonction des supports que vous aurez choisis pour placer votre épargne.

 

Bon à savoir : Aujourd’hui la majorité des contrats disponibles sur le marché sont des contrats multisupports, qui vous donnent accès à un ou plusieurs fonds euros et à des unités de compte comme des parts d’actions, parts de sociétés ou encore parts de fonds de placement (actions de Sicav, parts de SCPI…). Si le fonds en euros est garanti en capital, les supports en unités de compte varient selon les marchés financiers et peuvent donc vous faire perdre de l’argent.

Se constituer des revenus complémentaires une fois à la retraite

Les contrats d’assurance-vie vous donnent le choix entre deux modes de sortie : une sortie en capital et une sortie en rente viagère. La sortie dans un contrat d’assurance-vie, c’est la façon dont vous récupérez votre épargne.

En optant pour la sortie en rente viagère, vous percevez des revenus jusqu’à votre décès. Concrètement, la rente viagère équivaut à échanger votre épargne contre des revenus réguliers. Vous ne disposez donc plus de votre épargne qui est définitivement acquise à l’assureur. En contrepartie, vous percevez à date fixe des revenus garantis à vie.

Transmettre son patrimoine et protéger ses proches

Grâce à l’assurance vie, vous pouvez transmettre votre capital à vos proches dans un cadre fiscal très avantageux. Première chose à savoir, le montant du contrat d’assurance vie ne fait pas partie de la succession de l’assuré (article L132-12 du code des assurances) si un bénéficiaire a été désigné.

Vous êtes ainsi libre de désigner le ou les bénéficiaires de votre contrat, c’est-à-dire les personnes qui récupéreront l’épargne accumulée à votre décès. Votre conjoint, vos enfants, vos amis, une association ou encore une fondation peuvent être désignés bénéficiaires de votre contrat.

La fiscalité sur le montant transmis varie selon que vous avez alimenté votre contrat avant ou après vos 70 ans :

  • Pour les versements effectués avant vos 70 ans : les sommes transmises sont exonérées d’impôt jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire. Puis, les sommes comprises entre 152 500 € et 700 000 € sont soumises à un taux forfaitaire de 20 %. Au-delà, le taux forfaitaire est de 31,25 %.
  • Pour les versements effectués après vos 70 ans : les sommes transmises bénéficient d’un abattement unique de 30 500 € puis les droits de succession s’appliquent.

A noter que pour les versements effectués après 70 ans, les intérêts transmis sont exonérés d’impôt mais ils restent soumis aux prélèvements sociaux.

L’avis de LINXEA

Dans la paysage de l’épargne, l’assurance-vie est un placement sans équivalent. Les Français l’ont bien compris : à fin juin 2018, ce produit pèse 1 701 milliards d’euros. Alors que le livret A – pourtant détenu par 83,4 % des Français – compte à la même période 282 milliards d’encours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *